salle

salle [ sal ] n. f.
XVe; sale 1080; frq. °sal
1Anciennt Salle ou grand(e) salle : dans un château, vaste pièce où ont lieu les réceptions, les fêtes. — Dans un hôtel particulier, une maison bourgeoise, Vaste pièce où l'on vit, où l'on reçoit. « Au rez-de-chaussée de la maison, la pièce la plus considérable était une salle [...] La salle est à la fois l'antichambre, le salon, le cabinet, le boudoir, la salle à manger » (Balzac).
Chacune des grandes pièces d'une vaste demeure (opposé à chambre). SALLE DE, DU... Salle du trône, dans un palais royal. Salle d'armes. Salle d'entrée. antichambre, entrée. Mod. Salle de billard, de jeu.
2Mod. (1584) SALLE À MANGER : dans un logement, pièce disposée pour y prendre les repas. Des salles à manger [ salamɑ̃ʒe ]. « Ô, repas familiaux [...] ! Tables de famille ! [...] C'est dans les salles à manger que les enfants écoutent, observent, jugent » (Hériat). (1765; salle de bain 1691 « pièce d'un appartement de bains ») SALLE DE BAIN(S) : pièce aménagée pour y prendre des bains, équipée de l'eau courante et d'une installation sanitaire. Baignoire, douche, lavabo, bidet d'une salle de bains. « Sa baignoire, qui lui semble affreuse, comme toute la salle de bains, d'ailleurs » (Romains). (mil. XXe) SALLE D'EAU, aménagée pour les lavages et pour la toilette (plus sommaire que la salle de bains). ⇒ cabinet (de toilette). — SALLE DE SÉJOUR. living-room, séjour.
3(1538) Vaste local, dans un édifice ouvert au public. Les salles d'un hôpital. Fille, garçon de salle : personnes chargées du ménage, de la propreté, dans un établissement hospitalier. Salle d'opération. Salle de travail, où les femmes accouchent. Salle blanche : salle de chirurgie absolument stérile. Salle de réveil. Salle de réanimation. Salle de garde, où se tiennent, où prennent leurs repas, les médecins de garde, dans un hôpital. Chansons, plaisanteries de salles de garde : chansons, plaisanteries de carabins, crûment obscènes. — Salle de classe, salle d'études ( étude) , dans un établissement d'enseignement. — Les salles d'un musée. Salle de rédaction (d'un journal).Les salles d'un tribunal. Salle d'audience. Salle des actes. Salle de police, salle d'arrêt : local disciplinaire dans une caserne. Salle de discipline (d'une prison).Salle d'attente : salle aménagée, dans une gare, pour les voyageurs qui attendent le train; pièce aménagée, chez un médecin, un dentiste, pour les clients qui attendent leur tour. Salle des pas perdus. hall. Salle d'embarquement : dans un aéroport, salle située près des portes d'embarquement, qui sert de salle d'attente pour les passagers d'un même vol qui ont rempli les formalités d'embarquement. — Salles d'un restaurant, d'un café, d'une auberge. « Cette salle ressemblait à toutes les salles de cabaret; des tables, [...] des bouteilles, des buveurs, des fumeurs » (Hugo). Salle de jeux (d'un casino).Salles d'armes, où l'on enseigne et pratique l'escrime. — Salle de vente, des ventes : local où l'on procède à des ventes aux enchères, établissement de vente aux enchères. Tableau acheté en salle des ventes. Salle de bal : local aménagé pour la danse. ⇒ dancing. Salle des fêtes.
4(1738) Local aménagé pour recevoir des spectateurs. Salle de concert, salle de conférences. auditorium. Faire salle comble. La salle Pleyel, la salle Gaveau, à Paris. Salle de spectacle. théâtre. La salle et la scène. Salle de cinéma. Fréquenter les salles obscures, les cinémas. Son film sort en salle mercredi prochain. Techn. Salle de projection.
Par méton. (1835) Public d'une salle de spectacle. Comment est la salle, ce soir ? Toute la salle était debout.
⊗ HOM. Sale.

salle nom féminin (bas latin sala, du francique sal) Toute pièce de grandes dimensions dans un château, un palais, un hôtel particulier, etc. : Une vaste salle flanquée de deux pièces. Nom de certaines pièces spécifiques d'un appartement : Salle à manger. Salle de bains. Pièce, local destinés à une fonction particulière : Salle d'attente. Salle des machines. Cinéma en tant que lieu : Le film sortira en salle le mois prochain. Public qui se trouve dans une salle de réunion, de spectacle : La salle était enthousiaste.salle (difficultés) nom féminin (bas latin sala, du francique sal) Orthographe Salle de. On écrit, avec le complément toujours au singulier : salle d'audience, de bal, de danse, de réception ; salle d'eau ; salle d'opération (chirurgicale) ; salle de rédaction. - Avec le complément toujours au pluriel : salle d'armes ; salle de bains ; salle de conférences ; salle d'opérations (militaires). - Avec le complément indifféremment au singulier ou au pluriel salle de jeu ou de jeux (le pluriel est plus fréquent), salle de concert ou de concerts (le singulier est plus fréquent). ● salle (expressions) nom féminin (bas latin sala, du francique sal) Garçon, fille de salle, homme, femme qui, dans un établissement public, sont chargés du service de nettoiement. Salle à manger, pièce où l'on prend les repas ; mobilier propre à cette pièce. Salle d'armes, local réservé à l'enseignement de l'escrime ; dans les arsenaux, entrepôt des armes portatives. Salle de bains, pièce affectée aux soins corporels, et comportant lavabo et baignoire. Salle capitulaire, dans les cathédrales et les monastères, salle affectée aux réunions du chapitre. Salle d'eau, pièce affectée aux soins du corps, équipée d'un lavabo et d'une douche. Salle de garde, dans un hôpital, local où se réunissent les internes en médecine et où ils prennent leur repas. Salle d'opération, local où s'effectuent les interventions chirurgicales. ● salle (homonymes) nom féminin (bas latin sala, du francique sal) sal nom masculin sale adjectif sale nom masculin sale forme conjuguée du verbe saler salent forme conjuguée du verbe saler sales forme conjuguée du verbe salersalle (synonymes) nom féminin (bas latin sala, du francique sal) Public qui se trouve dans une salle de réunion, de...
Synonymes :
- spectateurs

salle
n. f.
d1./d Pièce d'un appartement, d'une maison, destinée à un usage particulier. Salle à manger ou (Québec) salle à dîner. Salle de bains.
Salle de séjour: pièce principale d'un appartement, d'une maison.
d2./d Local affecté à un usage particulier, dans un établissement ouvert au public. Salle de lecture. Salle d'attente.
|| (Dans un hôpital.) Salle commune. Salle d'opération.
d3./d Spécial. Salle de spectacle.
Les salles obscures: les cinémas.
|| Par méton. La salle d'un théâtre, le public.
d4./d (oc. Indien) Salle verte: abri temporaire fait de branchages, construit à l'occasion d'une fête, et plus partic. lors d'un mariage.

⇒SALLE, subst. fém.
A.— Pièce d'habitation. Salle déserte, éclairée, immense, meublée, nue, vaste, vide; grande, petite, vieille salle; salle du rez-de-chaussée; salle à l'étage.
1. [Dans un château, un palais, un vaste édifice] Ces splendides salles de marbre [du palais du Vatican], pavées en mosaïques, où les statues, les tableaux, les fresques et les tapisseries de Raphaël sont posés avec un goût exquis (J.-J. AMPÈRE, Corresp., 1824, p. 257).
a) La salle, la grande salle, la grand'salle. Pièce d'apparat des châteaux féodaux; pièce du château, du palais, où l'on vit, où l'on reçoit. Grande salle d'un palais épiscopal. Toute la gent vassale, Écuyers, échansons, pages, maures lippus, Se tient debout et roide autour de la grand'salle (LECONTE DE LISLE, Poèmes barb., 1878, p. 283):
1. La grand'salle [de Combourg] était à la fois salle à manger et salon (...). La grand'salle était boisée, peinte en gris blanc et ornée de vieux portraits depuis le règne de François Ier jusqu'à celui de Louis XIV...
CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 109.
Salle haute. Au Moyen Âge, pièce située au premier étage du château, réservée au maître, à la famille et aux intimes. Synon. grande salle. C'était de ces seules individualités [des personnages de roman] que je peuplais mes forêts, mes bruyères favorites, et je n'apercevais qu'elles dans les salles hautes des manoirs féodaux (GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 32). Salle basse. Pièce ,,située à rez-de-chaussée pour les gens et les familiers`` (CHABAT t. 2 1876).
Salle capitulaire ou salle du chapitre. V. chapitre2 B 2.
P. anal., vieilli ou région. Pièce principale d'une maison bourgeoise ou d'une ferme. Un vestibule étroit séparait la cuisine de la salle où Mme Aubain se tenait tout le long du jour (FLAUB., Cœur simple, 1877, p. 4). La grande salle de la ferme est pleine de monde. On a tout enlevé: le buffet, l'armoire, le pétrin (GIONO, Gd troupeau, 1931, p. 84). V. bombance ex. 2, déjeuner2 ex. 1.
b) Grande pièce réservée à un usage particulier. Salle de bal, d'entrée, des fêtes, des festins/à faire noces, de réception.
Salle d'armes. ,,Galerie qui sert de magasin d'armes et dans laquelle on dispose des armures dans un ordre symétrique, des armes de tous genres`` (CHABAT t. 2 1876).
Salle des gardes. Pièce où se tiennent les gardes du corps d'un prince. Le premier [souterrain] (...) était la salle des gardes. C'est une vaste nef formée de deux voûtes ogives juxtaposées dont les retombées s'appuient, au milieu de la salle, sur une rangée de piliers qui la traverse (HUGO, Rhin, 1842, p. 407). Armand (...) imaginait sa retraite pleine et bruyante aux jours anciens, suivant sa tête et ses lectures. La salle souterraine était la salle des gardes (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 60).
Salle d'honneur. Pièce dont l'usage est réservé pour des réceptions. Nos belles réunions de ces jours-ci, dans la salle d'honneur de grandes résidences nobiliaires (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p. 782). La salle d'honneur de la villa, dénudée et vivement éclairée, contenait tous ses danseurs (JOUVE, Paulina, 1925, p. 59).
Salle du trône. Pièce où se trouve le trône dans un palais royal. Ensuite, ils traversèrent la salle du conseil [du château de Fontainebleau], la salle des gardes, la salle du trône, le salon de Louis XIII (FLAUB., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 152).
2. [Dans un appartement, une maison] Pièce réservée à un usage particulier. Salle de billard, de jeux, de musique.
Salle commune. V. commun A 3 b. Synon. (salle de) séjour.
Salle à manger. Pièce dans laquelle on prend les repas. Buffet, chaise, table de salle à manger. Le domestique (...) annonça le dîner. Monsieur de Chessel présenta son bras à madame de Mortsauf (...) pour passer dans la salle à manger, qui, dans l'ordonnance du rez-de-chaussée, formait le pendant du salon (BALZAC, Lys, 1836, p. 52). V. chambre ex. 7.
P. méton. Mobilier de cette pièce. Salle à manger ancienne, Louis XVI, moderne, rustique; salle à manger en chêne. Madame de Champcenais avait fait le voyage de Nancy, pour y commander une salle à manger (...) et deux chambres art nouveau (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 45).
Salle de bain(s). Pièce aménagée pour les soins de la toilette et pour y prendre des bains. Baignoire, lavabo, bidet d'une salle de bain(s); carrelage, meuble de salle de bain(s). Dans le journal, on dit qu'il y a pas onze pour cent des appartements qui ont des salles de bains (QUENEAU, Zazie, 1959, p. 9).
Salle d'eau. Pièce aménagée pour la toilette et comportant un lavabo et une douche. Dans la largeur du couloir prolongé jusqu'au mur de façade, il a été possible de créer une salle d'eau. Douche avec revêtement de céramique jusqu'au plafond, une cloison la sépare des lavabos encastrés (Maîtresse de jeune maison, Paris, Hatier, 1965, p. 16).
B. — Grande pièce aménagée à des fins professionnelles ou pour l'accueil du public. Salle insonorisée; salle de conférences, de congrès, de réunion(s), de repos; salle polyvalente; salle d'embarquement (dans un aéroport). Salle d'attente.
1. [Dans un local à usage professionnel] Salle d'auberge, de café, de restaurant; salle des machines; salle de rédaction (d'un journal); salle de tri (postal); salle des coffres (d'une banque)/salle forte. V. accrochage ex. 5.
Salle de contrôle. Salle équipée d'instruments de mesure, d'appareils enregistreurs et de surveillance ou des commandes d'un procédé de fabrication, située dans une entreprise, une usine. [25 avril 1986 à Tchernobyl] Neuf heures passent. Dans la salle de contrôle la relève se passe normalement. Mais les ingénieurs électriciens chargés du test attendent (Que choisir, avr. 1987, n ° spéc., p. 6, col. 1).
Salle de jeu(x). Salle d'une maison de jeux. Le plus vulgaire des hommes, égaré dans une salle de jeu, est pris au rythme de tous ces cœurs rapides, jette un louis sur le tableau, et découvre un peu de soi-même (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 254).
Salle des machines. Salle où sont rassemblées les machines d'une entreprise, d'une usine, d'un bâtiment; en partic., endroit d'un navire où sont rassemblés les moteurs, les appareils de propulsion. Ils descendirent dans la salle des machines. Hennedyck leur montra les cylindres (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 128).
CONSTR. NAVALE. Salle des gabarits, salle à tracer. ,,Salle sur le plancher de laquelle on trace le plan d'un navire en grandeur d'exécution, pour permettre de faire les gabarits des pièces de construction`` (SOÉ-DUP. 1906). [Le] (...) tracé [d'un navire] se fait sur des planchers de grande étendue, renfermés dans des salles spéciales, appelées salles des gabarits (CRONEAU, Constr. nav. guerre, t. 1, 1892, p. 31).
ÉLÉV. Salle de traite. ,,Local qui abrite une installation de traite mécanique et comporte des stalles de traite`` (Lar. agric. 1981).
Garçon, fille de salle. Employé(e) dans une cantine, un restaurant. Fomenté cependant par les filles de salle au cours des derniers services du repas du soir, peu à peu se propage (...) un soulèvement général du mobilier, à la faveur duquel les besognes humides du nettoyage sont aussitôt entreprises (PONGE, Parti pris, 1942, p. 53). V. canard ex. 3. En partic. Fille de salle. V. fille II C 1 a.
2. [Dans un lieu ou un service public] Salle des mariages, des séances (d'une mairie); salle d'un tribunal; salle de consultation, d'exposition, des périodiques (d'une bibliothèque); salle des imprimés, des manuscrits à la Bibliothèque nationale; salle des actes (v. acte II B 2). Une affaire finissait, et les juges devaient rester seuls dans la salle du conseil pour délibérer (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 80):
2. Dans un hôtel de ville, il faut en même temps de grands espaces et des bureaux, des salles de réunion vastes (...). Au rez-de-chaussée, une salle des pas-perdus, large vestibule communiquant aux divers bureaux, aux salles de conseil...
VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 122.
Salle (d'audience). Salle où siège le tribunal. Ils étaient sortis de la salle d'audience pendant la suspension des débats (BOURGET, Actes suivent, 1926, p. 93). De nouvelles protestations se font entendre. M. le Premier Président: Ce sera le premier et le dernier avertissement, ou je fais évacuer la salle (Procès Pétain, t. 1, 1945, p. 20). P. méton. Salle (d'audience). Public qui remplit cette salle. Moi qui suis accoutumé à tenir tête au ministère public, ou au défenseur quand je plaide pour la partie civile, à toute une salle hostile (...) les enfants m'intimident (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 106).
Salle de lecture (d'une bibliothèque).
Salle des pas(-)perdus. V. pas2 I A 2 a.
Salle de(s) ventes. Local où ont lieu les ventes publiques aux enchères dans les grandes villes. S'il [le « Regency »] est en ce moment représenté chez de nombreux antiquaires français, il n'apparaît guère dans les salles de ventes à Paris (GRANDJEAN, Orfèvr. XIXe s., 1962, p. 105).
[Dans une clinique ou un hôpital] Salle de réanimation, de réveil, de travail.
Salle (commune) (p. oppos. à chambre). Pièce où se trouvent les lits des malades en nombre plus ou moins important. Salle des contagieux, des fiévreux, des hommes, des femmes, des vieillards; parcourir les salles d'un hôpital. Il est mort d'épuisement au mois de mars 1844, à l'hôpital Saint-Louis, salle Sainte-Victoire, lit 14 (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p. 204). La salle, c'était la salle commune, car il y avait en somme trois classes, comme dans les trains: la salle commune qui faisait office de troisièmes classes, puis les chambres à deux lits et enfin, au sommet de la hiérarchie, les chambres à un seul lit (SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p. 19).
Salle de garde. V. garde1 I A 2 d.
Salle d'opération(s). Pièce où sont pratiquées les interventions chirurgicales. Ivan arrêta le chariot [du blessé] devant une porte, l'ouvrit: la salle d'opération apparut dans une lumière crue, violente, impitoyable (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 204).
Garçon, fille de salle.
[Dans un établissement d'enseign.] Salle (de cours), de gymnastique, de sport(s), de travaux pratiques d'une école, d'un lycée. Villemain professe dans une énorme salle de la Sorbonne (DELÉCLUZE, Journal, 1827, p. 396). Dans les villages, la salle d'école, vidée l'heure d'avant, offrait aux auditeurs ses bancs usés (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 69). Salle d'asile. Salle de classe.
Salle d'études. Grande pièce où travaillent, entre les cours, les écoliers ou les lycéens. Synon. étude. S'ennuyer dans une salle d'études, au lycée Janson, alors qu'il y a des gens qui se promènent en Frise! (GREEN, Journal, 1933, p. 148).
ESCR. Salle (d'armes). Établissement, lieu où l'on enseigne l'escrime. Ces masques en fil de fer qu'on trouve dans les salles d'armes (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 226). M. L'Ambert était d'une jolie force, mais trop connu dans les salles pour avoir jamais eu occasion de se battre (ABOUT, Nez notaire, 1862, p. 53). Avoir des années de salle (d'armes). Apprendre l'escrime depuis des années. À l'épée on tue un homme qui a cinq ans de salle et qui sait tirer, qui vous offre sa poitrine là où vous êtes habitué à la rencontrer dans un assaut (GONCOURT, R. Mauperin, 1864, p. 241).
Prévôt de salle.
[Dans un musée; le caractérisant indique l'objet princ. de ce qui est exposé] Salle des antiquités égyptiennes, grecques, romaines. Au musée du Louvre, ma mère me montra dans les salles égyptiennes des animaux domestiques enveloppés de bandelettes et enduits d'aromates (FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 42). La salle des Philippe de Champaigne et des Le Nain (DU BOS, Journal, 1928, p. 135).
Domaine milit. Salle d'opération. Salle de police. V. police1.
3. a) Local aménagé pour des séances récréatives. Salle de bal, de concert, de spectacle, de théâtre. Nous annonçons (...) que ces salles rouvriront: l'Odéon, au 1er septembre, avec la continuation du succès de la Jeunesse de Louis XIV; le Vaudeville, au 1er septembre; les Variétés, au 1er août, avec la Vie Parisienne (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p. 723). À quelques mètres de là, brillaient les lumières d'un établissement public, une salle de cinéma, sans doute (ARLAND, Ordre, 1929, p. 374). V. film ex. 2.
Salle des fêtes. Local aménagé dans un village, un quartier d'une ville pour des séances récréatives et des manifestations diverses (bals, banquets, réunions). C'est avec des danses de la forêt Noire (...) et la visite de M. le Maire, que les membres du club Tournier ont fêté les mères et les pères à la salle des fêtes (L'Est Républicain, 5 juin 1987, p. 612, col. 1).
CIN. Salle obscure. V. obscur A 1. Salle d'exclusivité. Salle de projection.
En partic. Partie où est assis le public, par opposition à la scène. Lechy Elbernon: (...) Le théâtre. Vous ne savez pas ce que c'est? Marthe: Je ne sais pas. Lechy Elbernon (...): Il y a la scène et la salle. Tout étant clos, les gens viennent là le soir et ils sont assis par rangées les uns derrière les autres, regardant (CLAUDEL, Échange, 1954, I, p. 745).
b) P. méton. Public d'une salle de spectacle. Salle enthousiaste, hostile; avoir une salle merveilleuse, une bonne salle; les applaudissements, les huées de la salle. Incapable d'affronter une salle avec laquelle elle ne sympathisait pas, elle tremblait toujours en arrivant en scène (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p. 507). Au foyer [du théâtre], ils retrouvent la salle bruyante, émue et défaite, qui se remet, renoue ses histoires de la vie à cette minute de l'art dramatique (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 216).
C. — P. anal.
1. Salle souterraine. Grotte naturelle de vastes dimensions. La voûte s'élargissant et s'élevant tout à coup, nous nous trouvons dans une de ces vastes salles souterraines dont les cavernes des montagnes sont presque toujours l'indice (LAMART., Confid., 1849, p. 59).
2. Salle + subst. désignant une variété d'arbres (vx). Lieu planté d'arbres qui forment un couvert dans un jardin. Salle d'ormes. Quiconque a vu (...) les parcs de Versailles, de Saint-Cloud (...) peut se faire une idée du style de Le Nôtre (...) la végétation (...) forme (...) des salles de marronniers, des labyrinthes, des rues sombres, des grottes (Ch. BLANC, Gramm. arts dessin, 1876, p. 311).
3. Salle de verdure (vieilli). Lieu, de la dimension d'une pièce d'habitation, entouré de charmilles ou d'arbrisseaux serrés, situé dans un jardin. Au centre de la terrasse s'élève (...) une de ces grandes tonnelles qu'on appelle encore en province des salles de verdure (FEUILLET, Morte, 1886, p. 60).
Prononc. et Orth.:[sal]. Homon. sale. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1100 sale « dans un château, vaste pièce où l'on vit, où l'on reçoit » (Roland, éd. J. Bédier, 3707); b) 1643 salle des gardes (TRISTAN L'HERMITE, Le Page disgracié, p. 373); c) 1741 salle du trône (CAYLUS, Féeries nouvelles, p. 322); 2. a) 1558 « dans une demeure privée, pièce de vastes dimensions réservée à un usage particulier » (GOUBERVILLE, Journal ds POPPE, p. 120); b) ) 1636 salle à manger (MONET); ) 1910 « mobilier d'une salle à manger » (Tarif. Album de la Manufacture d'armes et cycles de Saint-Étienne, p. 1044); c) ) 1691 salle de bain « pièce d'un appartement de bains » (AVILER d'apr. FEW t. 17, p. 9a); 1765 « pièce aménagée pour y prendre des bains » (Annonces, affiches et avis divers ds HAVARD t. 4, col. 845); ) 1691 salle d'eau « partie basse d'une fontaine où l'on descend par des marches » (AVILER d'apr. FEW, loc. cit.); 1962 « salle de bain » (FEW, loc. cit.); d) 1765 salle de billard (PIGANIOL DE LA FORCE, Descript. hist. de la ville de Paris, nouv. éd., t. 9, p. 222 ds HAVARD t. 4, col. 849); e) 1859 salle de jeux (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 2, p. 103); 1948 pour les enfants (H. BAZIN, Vipère, p. 156); f) 1955 salle de séjour (CAMUS, Cas intéress., 1er temps, 3e tabl., p. 633). B. « Vaste pièce aménagée en fonction de sa destination » 1. 1538 salle d'audience (EST. d'apr. FEW, loc. cit.); 2. 1594 salle « salle d'armes » (J. GODARD, Les Desguisez, II, 1 ds Anc. théâtre fr., t. 7, p. 355); 1677 salle d'armes (MIEGE); 3. a) 1680 salle « salle d'hôpital » (RICH.); 1833 salle d'hôpital (BOREL, Champavert, p. 33); 1875 fille, garçon de salle (Lar. 19e); b) 1836 salle de garde « salle où se tiennent les personnes de garde, dans un hôpital » (STENDHAL, L. Leuwen, t. 2, p. 352); 1936 (plaisanterie, etc.) de salle de garde (ARAGON, Beaux quart., p. 248); c) 1855 salle d'opération (Dr MOUNIER, R. de thérapeutique médico-chirurgicale, III, p. 191 ds QUEM. DDL t. 8); 4. 1690 salle « pièce où se fait la classe, dans une école » (FUR.); 1832 salle d'étude (BALZAC, L. Lambert, p. 51); 1900 salle de classe (COLETTE, Cl. école, p. 103); 5.1823 salle d'attente (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, p. 605); 1837 dans une gare (Th. GAUTIER, Fusains et eaux-fortes, p. 192 [Charpentier] ds QUEM. DDL t. 25); 6. 1832 salle capitulaire (HUGO, N.-D. Paris, p. 134); 7. 1835 salle de police (VIGNY, Serv. et grand. milit., p. 73); 8. 1860 salle des ventes (DURANTY, Malh. H. Gérard, p. 76); 9. 1934 salle de contrôle (La Radio-diffusion nat., Annuaire, p. 30 ds doc. DDL). C. « Local aménagé pour recevoir des spectateurs » 1. 1694 salle des comédies (Ac.); 2. 1738 salle de spectacles (PIRON, La Métromanie, III, 5, p. 189); 3. 1835 p. méton. salle « le public qui se trouve dans la salle » (VIGNY, op. cit., p. 191); 4. 1917 salle obscure « salle de cinéma » (Le Film, 19 mars, 21/1 ds GIRAUD 1956). D. 1694 « lieu planté d'arbres qui forment un couvert dans un jardin » (Ac.). De l'a. b. frq. sal masc. « habitation ne comportant qu'une seule pièce » (cf. le m. h. all. sal « salle », le m. néerl. sale, sael « id. »), latinisé en sala fém. (VIIIe s. ds NIERM.), et qui a gardé son -a sous l'infl. de halle. Fréq. abs. littér.:10 680. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 9 697, b) 18 695; XXe s.: a) 19 507, b) 15 396. Bbg. HOTIER Cirque 1973 [1972] p. 126. — QUEM. DDL t. 6 (s.v. circuit de salles), 23 (s.v. salle de manip(s); salle d'op; salle poly), 28.

salle [sal] n. f.
ÉTYM. 1080, sale, jusqu'au XIVe; d'un francique sal, all. Saal.
1 (Dans une demeure privée). Anciennt. Dans un château, Salle ou grand(e) salle : vaste pièce où ont lieu les réceptions, les fêtes (→ Arranger, cit. 9; baller, cit. 2; 2. dîner, cit. 4).Plus tard. Dans un hôtel particulier, une maison bourgeoise, Vaste pièce où l'on vit, où l'on reçoit (cf. Académie, 1694; → aussi Colonie, cit. 9; décorer, cit. 1; lettre, cit. 6).
1 Au rez-de-chaussée de la maison, la pièce la plus considérable était une salle dont l'entrée se trouvait sous la voûte de la porte cochère. Peu de personnes connaissent l'importance d'une salle dans les petites villes de l'Anjou, de la Touraine, et du Berry. La salle est à la fois l'antichambre, le salon, le cabinet, le boudoir, la salle à manger; elle est le théâtre de la vie domestique, le foyer commun; là, le coiffeur du quartier venait couper deux fois l'an les cheveux de monsieur Grandet; là, entraient les fermiers, le curé, le sous-préfet, le garçon meunier.
Balzac, Eugénie Grandet, Pl., t. III, p. 492.
Régional, rural. || La salle : la pièce principale, où l'on vit. || Il y a une salle et deux chambres.
Vx. Salle à manger (cf. Molière, l'Avare).
Grande pièce (d'une vaste demeure, par oppos. aux chambres).
Salle de, du… || Salle du trône, dans un palais royal. || Salle des gardes (→ Paumer, cit. 6). || Salle d'armes (cit. 40) d'un château. || La salle du trône, dans le palais d'un souverain.
(Dans une demeure bourgeoise moderne). Rare. || Salle d'entrée (→ Attabler, cit. 2). Antichambre, hall.Salle de billard. Billard (→ Réception, cit. 7). || Salle de jeu.Salle de jeux, réservée aux enfants.
2 Je ne sais si c'est à cause de ce que la duchesse de Guermantes (…) avait dit de cette pièce, mais la salle de jeu ou fumoir, avec son pavage illustré, ses trépieds (…) et surtout l'immense table en marbre ou en mosaïque émaillée, couverte de signes symboliques, cette salle de jeu me fit l'effet d'une véritable chambre magique.
Proust, Sodome et Gomorrhe, Pl., t. II, p. 688.
Salle commune (→ Bûche, cit. 2).Vx. || Salle basse : grande pièce située au rez-de-chaussée; salle haute : grande pièce à l'étage (→ Obscurité, cit. 1).
(Dans un appartement, un logement moderne).(1636). || Salle à manger : pièce disposée pour y prendre les repas (→ 2. Desserte, cit.; repas, cit. 19). || Le cénacle, le triclinium, salles à manger antiques. || Des salles à manger [salamɑ̃ʒe]. || Est-ce que vous mangez à la cuisine ou à la salle à manger ? || Buffet, chaises, table, desserte, dressoir, crédence d'une salle à manger.Par métonymie. Mobilier de salle à manger. || Acheter une salle à manger en faux Louis XV, en rustique.
(1765; salle de bain, 1691, « pièce d'un “appartement de bains” »). || Salle de bains : pièce aménagée pour y prendre des bains et, de nos jours, équipée de l'eau courante et d'une installation sanitaire (baignoire, bidet, douche, lavabo…). Bain (les bains); → Discret, cit. 7; fortune, cit. 22. || Une salle de bains moderne, luxueuse. || Faire aménager une salle de bains. || Appartement de luxe : deux salles de bains. || Être dans la salle de bains. || Je n'ai pas la place d'installer une salle de bains, mais un cabinet de toilette.REM. On a dit aussi salle de bain et salle à bains (vx).
3 (…) vous pensez bien que les salles de bains sont rares, surtout dans la classe bourgeoise, dans la petite propriété, qui a bien trouvé le moyen de faire son lit dans un divan, mais qui n'a pas songé à en faire un dans une baignoire (…)
Ch. Paul De Kock, la Grande Ville, t. I, p.18.
(Mil. XXe). || Salle d'eau : pièce aménagée pour les lavages et pour la toilette, en général plus sommairement que la salle de bains.
(Mil. XXe). || Salle de séjour : pièce servant de salon, salle à manger… Living, living-room (anglic.), séjour, vivoir (Canada; vx).
2 (Dans un édifice ouvert au public). a Les différentes salles d'un hôpital (cit. 8).Fille (cit. 42) de salle, garçon de salle : personnes chargées du ménage, de la propreté dans un établissement hospitalier.Les salles d'une école, d'un lycée ( Dortoir, parloir, réfectoire; et → ci-dessous, Salle de classe, d'études), d'une université ( Amphithéâtre). || Les salles d'un musée (→ Homme, cit. 14; pinacothèque, cit.). || Les salles d'une bibliothèque. || La salle des imprimés, des manuscrits, des périodiques, à la Bibliothèque nationale.Les salles d'un tribunal, du palais de justice.Les salles d'un restaurant, d'un café, d'une auberge (→ Bistrot, cit. 3; diverticule, cit. 1).Les salles d'un casino (→ Jouer, cit. 31).
4 Cette salle ressemblait à toutes les salles de cabaret; des tables, des brocs d'étain, des bouteilles, des buveurs, des fumeurs; peu de lumière, beaucoup de bruit.
Hugo, les Misérables, II, III, I.
4.1 La vaste salle s'étendait, avec ses quatre longues tables, perpendiculaires aux fenêtres, des tables doubles, très larges, occupées des deux côtés par des files d'élèves, encombrées d'éponges mouillées, de godets, de vases d'eau, de chandeliers de fer, de caisses de bois, les caisses où chacun serrait sa blouse de toile blanche, ses compas et ses couleurs.
Zola, l'Œuvre, p. 68.
b Qualifié, dans des expressions figées (dans les mêmes contextes). [Dans un hôpital, une clinique]. (1855). || Salle d'opérations. Opération.Salle de travail, où les femmes accouchent. Travail.Salle de réanimation. || Salle de chirurgie. || Salle blanche : salle de chirurgie stérile.Salle commune : salle où de nombreux malades alités sont placés (opposé à chambre).Absolt. || Salle. || La salle des fiévreux (→ Fièvre, cit. 3).Salle de garde, où se tiennent les personnes (internes, etc.) de garde, dans un hôpital.Chansons, plaisanteries de salle de garde : chansons, plaisanteries de carabins plus ou moins licencieuses, obscènes (valeur influencée par l'emploi de corps de garde [supra cit. 81]).Salle de classe, dans un établissement d'enseignement. Classe.Salle d'étude. Étude.
Salle de rédaction d'un journal (→ Guet-apens, cit. 4). || Salle des dépêches. Bureau (des dépêches).
Salle des balances d'un hippodrome, où ont lieu les pesées des jockeys.
(1538). || Salle d'audience.Salle des actes (d'un tribunal).Salle d'honneur.
Salle de police : local disciplinaire dans une caserne. || Salle d'arrêt (même sens).Salle de discipline, d'une prison (cit. 2).
(1904). || Salle d'honneur : local où sont conservés les souvenirs d'un régiment.
(Dans les transports). || Salle d'attente : salle aménagée dans une gare, pour les voyageurs qui attendent un train. || La salle d'attente des premières, des secondes (→ Empester, cit. 2). — ☑ Salle des pas perdus. Pas (cit. 8).
Salle d'embarquement : salle située près des portes d'embarquement, qui sert de salle d'attente pour les passagers d'un même vol qui ont rempli les formalités d'embarquement dans un aéroport. || Les voyageurs pour Montréal sont priés de passer en salle d'embarquement.
(Dans un bâtiment conventuel). || Salle capitulaire, où se réunit le chapitre.
(Dans une usine, une installation complexe). || Salle de contrôle.
3 (1677). Désignant aussi par métonymie l'établissement qui utilise la salle désignée. || Salle d'armes, où l'on enseigne et pratique l'escrime (cit. 4).Absolt. || Salle. || Prévôt (cit.) de salle.
Salle de vente, des ventes : local où l'on procède à des ventes aux enchères, établissement de ventes aux enchères (→ Commissaire, cit. 3; envoyer, cit. 16).
Salle de bal : local aménagé pour la danse. Bal, dancing.
Salle de jeux, dans un casino.
4 Local aménagé pour recevoir des spectateurs. || Salle de concert, salle de conférences. Auditorium.Absolt. || Salle. || La grande salle, les petites salles d'un complexe de congrès, d'une maison de la culture… || Louer une salle dans un hôtel pour une réunion, une conférence. || L'acoustique, le confort d'une salle.Salle vide, pleine, bondée, comble.(Dans des noms). || La salle Pleyel, la salle Gaveau, à Paris.
Spécialt. Local aménagé pour recevoir les spectateurs de théâtre, de cinéma. Cinéma, théâtre.Salle de théâtre; et, absolt, salle (→ Hanter, cit. 3; lieu, cit. 11). || La salle et la scène (→ Expression, cit. 29; 2. ouvreur, cit. 1; parterre, cit. 6; rampe, cit. 7). || La salle du Palais-Royal (→ Entracte, cit. 1). || Applaudissements à faire crouler la salle (→ Prima donna, cit. 2; et aussi brouhaha, cit. 2).
5 C'est pour prendre la sensibilité du spectateur sur toutes ses faces, que nous préconisons un spectacle tournant, et qui au lieu de faire de la scène et de la salle deux mondes clos, sans communication possible, répande ses éclats visuels et sonores sur la masse entière des spectateurs.
A. Artaud, le Théâtre et son double, Idées/Gallimard, p. 122.
Salle de cinéma (cit. 4). Cinéma (un cinéma). — ☑ (1917). Salle obscure (cit. 4) : cinéma (en général au plur. : fréquenter les salles obscures).Techn. || Salle de projection.Absolt. || Salle. || Salles d'exclusivité et salles de quartier (dans les grandes villes). || Salles d'art et d'essai. || Cinéma à plusieurs salles; cinéma « multisalle » : complexe cinématographique. || Réseau de salles. Distribution.
(1868, Daudet). Par métonymie. Le public d'une salle de spectacle (→ Effarement, cit. 2; émouvoir, cit. 10; nature, cit. 79).
6 (…) c'était, plus loin, au-delà des bruits confus de l'orchestre, comme une immense haleine, la salle qui respirait et dont le souffle se gonflait parfois, éclatant en rumeurs, en rires, en applaudissements. On sentait le public sans le voir, même dans ses silences.
Zola, Nana, V.
5 Espace naturel de vaste dimension. || Les salles d'une caverne, d'une grotte. Caverne.
COMP. Arrière-salle, multisalle.
HOM. Sale.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • salle — SALLE. s. f. La premiere piece d un appartement complet, & qui est ordinairement plus grande que les autres. Un appartement composé d une sale, d une antichambre, d une chambre, & d un cabinet. salle basse. salle haute. on le fit attendre quelque …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Salle — bezeichnet: Salle (Abruzzen), ein Ort in Italien in der Provinz Pescara in den Abruzzen im südwestdeutschen und schweizerischen Sprachraum eine Begrüßungs und Abschiedsformel, vermutlich abgeleitet aus dem französischen Salut (dt. Hallo bzw. Mach …   Deutsch Wikipedia

  • salle — Salle, Albertus Baptista nomen hoc putat a saltando duci, quod in eis nuptiarum et conuiuiorum alacritas et saltationes celebrentur. Sed forte ducitur ab {{t=g}}halôn,{{/t}} vel potius {{t=g}}halôs,{{/t}} id est, Area. Vnde Hale et h in s versa,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Salle — may refer to:*Salle, England *Salle, Italy *Salle, Nepal *Alexander Östlund …   Wikipedia

  • Salle n°8 — Salle no 8 Titre original Salle no 8 Genre Feuilleton dramatique Pays d’origine  France Chaîne d’origine …   Wikipédia en Français

  • SALLÉ (M.) — SALLÉ MARIE (1707 1756) Fille d’un bateleur, élève de Mlle Prévost, Marie Sallé paraît, enfant, aux foires de Saint Laurent et de Saint Germain. Sa carrière se partage entre Paris, où elle est engagée à l’Opéra en 1727, et Londres, où elle danse… …   Encyclopédie Universelle

  • Salle — Salle, Jean Baptiste de la, s. La Salle …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Salle —   [sal], David, amerikanischer Maler, * Norman (Oklahoma) 28. 9. 1952; zählt zu den Hauptvertretern des »New image painting« (Neue Wilde). Salle kombiniert die verschiedenartigsten Motive aus der europäischen und amerikanischen Kunstgeschichte… …   Universal-Lexikon

  • Salle [1] — Salle (Cerisy la S.), Stadt im Arrondissement Coutances des französischen Departements La Manche; Fabriken in Zeug u. Zwillich; 2500 Ew …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Salle [2] — Salle, Baptist de la S., Stifter der christlichen Schulen, s. Brüder der christlichen Schulen …   Pierer's Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.